Le chasseur-cueilleur

Porsche Suisse – Vivre en direct la gestion de l’énergie : En Cayenne Turbo S E-Hybrid Coupé sur une des routes de col les plus raides de Suisse.

  

Porsche Cayenne Turbo S E-Hybrid Coupé
Consommation de carburant en cycle mixte : 5,4–4,9 l/100 km
Emissions de CO₂ en cycle mixte : 122,0–111,0 g/km
Consommation électrique en cycle mixte (pondéré) (gamme) : 24,0–23,6 kWh/100 km
Categorie d’efficacite energetique : G
Les données mentionnées dans ce magazine peuvent différer selon les pays. La consommation et les émissions de CO₂ ont été mesurés conformément à la nouvelle procédure WLTP.

Grimsel, Susten et Julier : les grands cols alpins suisses sont des célébrités. En revanche, le Balmberg, qui relie les communes de Rosières et de Günsberg, dans le canton de Soleure, passe pour être sans intérêt. Et pourtant, des années 1970 aux années 1990, c’est au col du Balmberg, à 1 078 m au-dessus du niveau de la mer, que s’est régulièrement déroulé le contre-la-montre en côte du Tour de Suisse, et pour cause : si la pente est en moyenne de cinq à neuf pour cent sur les grands cols alpins, sur le versant nord du Balmberg, elle s’élève en moyenne à 14,6 %, et atteint même un maximum de 25 %, ce qui fait de cette route forestière sinueuse l’une des plus raides de Suisse, et donc un challenge idéal pour la Porsche Cayenne Turbo S E-Hybrid Coupé. 

Qu’il s’agisse d’une voiture de sport à deux portes ou d’un SUV, une Porsche ne doit pas seulement séduire quand on accélère.

Les performances en un coup d’œil :

Les performances en un coup d’œil :

L’écran indique si l’hybride est en train de produire de l’énergie ou s’il délivre de la puissance. La stratégie « coup de boost » varie en fonction du mode de conduite.

Un coup d’œil sur la fiche technique suffit pour deviner que même les pentes les plus raides ne posent sans doute aucun problème à ce Coupé SUV de 680 ch et 900 Nm de couple. Néanmoins, la force de l’accélération et la douceur avec laquelle le moteur hybride plug-in développe sa puissance ne cessent de surprendre. Et cela non pas « malgré » la chaîne cinématique électrique, mais bien à grâce à celle-ci. Le coup de boost supplémentaire de 100 kW et 400 Nm maximum fourni par le moteur électrique assure une réponse encore plus directe aux sollicitations les plus discrètes de la pédale de gaz. Et le Coupé SUV en retire non seulement la souveraineté qu’on attend d’un Turbo S, mais aussi une légèreté inattendue qui lui permet d’escalader sans effort les passages les plus raides. 

Un châssis high-tech

Qu’il s’agisse d’une voiture de sport à deux portes ou d’un SUV, une Porsche ne doit pas seulement fasciner quand elle accélère, mais aussi dans le virage qui suit inévitablement chaque ligne droite. Le châssis sophistiqué du Cayenne Turbo S E-Hybrid assure la conduite qu’on attend d’une Porsche. Agilité, adresse et prévoyance. 

Toujours et en tout lieu. Le Balmberg permet d’en faire l’impressionnante démonstration. La route est étroite, accidentée et elle manque de visibilité. Tout sauf idéal pour une voiture de sport surbaissée ou pour un grand SUV. Mais c’est exactement ce qui convient au Cayenne Coupé : la suspension pneumatique à trois chambres absorbe véritablement les chocs violents et permet une garde au sol suffisante pour maîtriser même sans heurt le grand déport de hauteur des virages serrés. Lorsqu’on accélère en sortie de virage, le différentiel arrière à vecteur de couple PTV Plus veille à ce que la puissance concentrée de l’hybride plug-in soit dirigée sur la route. La direction de l’essieu arrière et le Porsche Dynamic Chassis Control (PDCC), qui même dans les virages rapides maintient la carrosserie à l’horizontale, garantissent encore plus de manœuvrabilité. Autrement dit, le châssis du Cayenne Turbo S E-Hybrid Coupé est paré à toutes les surprises que réserve la route du Balmberg : croiser confortablement sur l’autoroute, négocier des virages sportifs en toute sécurité, et s’aventurer en tout-terrain, avec une garde au sol de 245 millimètres et une transmission intégrale variable qui permettent de s’enfoncer dans la forêt pour faire une pause.

Le moteur biturbo V8 de quatre litres s’éteint et le Cayenne descend presque en silence.

Le roi de l’adaptation :

Le roi de l’adaptation :

Son moteur hybride plug-in et son châssis sophistiqué confèrent au Cayenne Turbo S E-Hybrid une polyvalence incomparable. Une simple pression sur un bouton permet de choisir entre performance, confort et prudence.

E-Power et E-Charge

Un système plug-in hybride présente l’avantage principal de maîtriser à la fois la souplesse habituelle d’un moteur à combustion et la conduite en ville sans émissions d’un entraînement électrique. C’est exactement le cas du Cayenne Turbo S E-Hybrid ; selon les données WLTP, le mode tout électrique lui permet de parcourir jusqu’à 32 km à une vitesse de pointe de 135 km/h. 

Mais l’entraînement hybride est capable de beaucoup plus encore. Le système intelligent de gestion de l’énergie, matérialisé sous les yeux du conducteur par une bande de 20 voyants LED dans le compte-tours, est particulièrement efficace sur la route escarpée du Balmberg. Il indique si le moteur électrique est en train de fournir de l’énergie (E-Power) ou s’il sert d’alternateur et recharge la batterie (E-Charge). 

Classicisme et modernité :

Classicisme et modernité :

Le revêtement des sièges, à motif Pepita classique, et le compte-tours analogique font le lien avec le passé. En revanche, le cockpit numérique frappe par son aspect ultramoderne.

Quatre modes de conduite (E-Power, Hybrid, Sport et Sport Plus) veillent à une utilisation optimale de l’énergie de la batterie de 14,1 kWh logée à l’arrière. En mode Sport Plus, particulièrement adapté à la conduite en montagne, l’énergie excédentaire est toujours réinjectée dans la batterie, qu’elle provienne du moteur à essence ou du freinage. La quantité de courant électrique est donc toujours suffisante pour fournir une propulsion supplémentaire et, même dans les longs passages de col, la batterie ne s’épuise jamais.

Recharger au lieu de freiner

Quand on quitte le col pour redescendre à Rosières, le bouton rotatif situé sur le volant reste sur E-Power. Le moteur biturbo V8 de quatre litres se désactive et le Cayenne descend presque en silence. Si le système de freinage d’un entraînement classique convertit l’énergie potentielle en chaleur, un moteur E-Hybrid est capable de transformer cette énergie en électricité et de la stocker. Quand on actionne la pédale de frein, le Turbo S décélère d’abord par récupération de l’énergie, générant ainsi un maximum de courant électrique. 

Grâce à l’hybride plug-in, le modèle haut de gamme réduit les émissions sans sacrifier les performances.

Il faut appuyer plus fortement sur la pédale pour activer sur l’essieu avant le frein céramique stable, aux disques de 440 millimètres et aux gigantesques étriers à 10 pistons. Mais une conduite anticipative rend cette action rarement nécessaire. L’hybride plug-in assure donc non seulement une descente totalement exempte d’émissions, mais il recueille aussi l’électricité. Sur environ trois kilomètres, on gagne de l’énergie pour six kilomètres de conduite électrique, et le coupé peut traverser en silence les villages du Jura soleurois. 

Économiser sans sacrifice

L’exemple extrême de cette route de col souligne ce qui fait la force du Cayenne Turbo S E-Hybrid Coupé, y compris au quotidien : grâce à l’hybride plug-in, ce modèle haut de gamme permet de réduire les émissions sans sacrifier les performances. 

Même quand la batterie est complètement déchargée, le système offre un potentiel d’économies grâce à une récupération intelligente de l’énergie. En descente ou en décélération, le moteur à essence se désactive chaque fois que possible. Pendant la conduite, le moteur électrique lui assure un soutien ciblé, afin de réduire la consommation. Ainsi, la consommation baisse même si l’on n’a pas pu recharger la batterie à la station de recharge, ou si l’on souhaite garder l’énergie de la batterie pour rouler en ville. Cette fonction est également disponible par simple pression sur un bouton.

D’un autre côté, l’entraînement assure des performances exceptionnelles qui peuvent être sollicitées à tout moment, accompagnées bien sûr par le puissant son classique du V8. L’E-Hybrid ne vise donc pas seulement à réduire la consommation, il est aussi et surtout une démonstration impressionnante de ce qui est techniquement réalisable et un « coup de boost » supplémentaire pour le plaisir de conduite caractéristique de la marque. Bref, un authentique Turbo S : imposant, intelligent, et paré pour le futur.

Philipp Aeberli
Philipp Aeberli

Articles connexes

Consommation et émissions

Taycan GTS Sport Turismo

WLTP*
  • 0 g/km
  • 24,1 – 21,0 kWh/100 km
  • 424 – 490 km

Taycan GTS Sport Turismo

Consommation et émissions
émissions de CO₂ en cycle mixte (WLTP) 0 g/km
consommation électrique en cycle mixte (WLTP) 24,1 – 21,0 kWh/100 km
autonomie électrique en cycle mixte (WLTP) 424 – 490 km
autonomie électrique en cycle urbain (WLTP) 524 – 616 km
Classe d'efficacité: A
NEDC*
  • 0 g/km
  • 26,0 kWh/100 km

Taycan GTS Sport Turismo

Consommation et émissions
émissions de CO₂ en cycle mixte (NEDC) 0 g/km
consommation électrique en cycle mixte (NEDC) 26,0 kWh/100 km
Classe d'efficacité: A

911 Carrera 4S

WLTP*
  • 11,1 – 10,2 l/100 km
  • 253 – 231 g/km

911 Carrera 4S

Consommation et émissions
consommation de carburant en cycle mixte (WLTP) 11,1 – 10,2 l/100 km
émissions de CO₂ en cycle mixte (WLTP) 253 – 231 g/km
Classe d'efficacité: G
NEDC*
  • 10,1 – 9,7 l/100 km
  • 231 – 222 g/km

911 Carrera 4S

Consommation et émissions
consommation de carburant en cycle mixte (NEDC) 10,1 – 9,7 l/100 km
émissions de CO₂ en cycle mixte (NEDC) 231 – 222 g/km
Classe d'efficacité: G