News

Tour d’horizon de l’univers Porsche.

   

Nouvel univers d’expérience au Japon

Avec l’inauguration du Porsche Experience Center dans la région de Tokyo, en octobre, ce concept unique au monde poursuit son développement à travers le monde : le PEC Tokyo est déjà le neuvième site offrant aux passionnés de Porsche et aux amateurs de conduite sur circuit le plein d’émotions à bord des sportives de la marque de Zuffenhausen. Le nouveau site japonais rejoint les Porsche Experience Centers de Hockenheim et Leipzig en Allemagne, d’Atlanta et de Los Angeles aux États-Unis, du Mans en France, de Franciacorta en Italie, de Silverstone en Grande-Bretagne et de Shanghai dans l’est de la Chine.

Le site de 43 kilomètres carrés du dernier-né de la famille des PEC s’intègre parfaitement à la beauté environnante des paysages de la ville de Kisarazu, dans la baie de Tokyo, où règne un climat doux toute l’année. Le relief de la piste longue de 2,1 kilomètres suit le profil naturel du terrain, qui est marqué par d’importants dénivelés. Sa trajectoire est inspirée des plus célèbres virages de circuits de course internationaux. Les clients japonais peuvent désormais faire l’expérience par exemple du Carrousel de la Nordschleife du Nürburgring ou encore du Corkscrew de Laguna Seca. La piste de maniabilité à faible adhérence en béton poli invite les pilotes amateurs à s’entraîner aux techniques de maîtrise du véhicule en sous-virage et survirage à basse vitesse. L’exigeant parcours tout-terrain avec des pentes allant jusqu’à 40 degrés permet aux visiteurs de tester la performance des Porsche Cayenne et Macan. Le circuit propose également une aire dynamique dédiée au slalom, aux manœuvres de freinage d’urgence et de launch control, ainsi qu’un simulateur de perte de contrôle sur chaussée mouillée.

L’architecture du nouveau bâtiment au cœur du PEC Tokyo reprend des éléments de style japonais. La façade est en verre taillé d’Edo Kiriko, un art traditionnel japonais. L’intérieur est décoré d’ouvrages en stuc typiques du Japon ainsi que d’éléments stylistiques du paysagisme traditionnel. En plus des stages de pilotage avec un encadrement par des pilotes-instructeurs Porsche, les visiteurs peuvent s’installer dans un simulateur pour tester de célèbres modèles Porsche sur différents circuits internationaux – ou tout simplement profiter d’une expérience gastronomique ou de shopping dans un cadre magnifique.

« À l'heure de la numérisation, il est plus important que jamais de vivre des expériences réelles et d’échanger avec les autres », souligne Detlev von Platen, membre du Directoire de Porsche AG en charge des ventes et du marketing. 

Virtual Run

En soutien à la fondation Make-A-Wish, Porsche a invité ses employées et employés à chausser leurs chaussures de course. Pour chaque kilomètre parcouru, enregistré dans une application, le constructeur a reversé trois euros à la fondation. Lors de cette première course à pied virtuelle, les employés ont parcouru une distance cumulée de 67 559 kilomètres, permettant de recueillir 200 000 euros. En 2021, la course virtuelle est venue remplacer la traditionnelle course de 6 heures à Stuttgart-Zuffenhausen, en raison des restrictions liées à la pandémie. Make-A-Wish réalise les souhaits d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes gravement malades. En exauçant leurs vœux les plus chers, comme une journée d’aventures James Bond, la visite d’un lieu particulier ou l’installation d’un toboggan dans le jardin familial, l’association souhaite leur donner de la force pour affronter la maladie.

Retour vers le futur

La DeLorean DMC-12 a été popularisée dans la trilogie Retour vers le futur – sortie en 1985, 1989 et 1990 – où elle sert de machine à remonter le temps. Dans ces films, le jeune Marty McFly, interprété par Michael J. Fox, voyage à travers le temps. La voiture a réellement existé, puisqu’il s’agit de l’unique modèle produit par DeLorean Motor Company en Irlande du Nord. Équipée d’un moteur six cylindres de 2,8 litres, elle a été initialement conçue par le designer industriel Giorgio Giugiaro et réalisée par Lotus sous la direction de Colin Chapman.

Sur le grand écran, un convecteur temporel fictif permet au coupé à portes papillons de voyager dans le temps à une vitesse dépassant les 140 km/h. Un réacteur nucléaire monté à l’arrière de la voiture génère les 1,21 gigawatts de puissance nécessaires pour voyager dans le temps. Tandis que le convecteur temporel et le réacteur sont purement de la science-fiction, les réseaux de recharge rapide d’Electrify America aux États-Unis et d’Ionity en Europe produisent d’ores et déjà ensemble plus de 1,21 gigawatts de puissance totale. Ce fait a inspiré une campagne captivante. Avec l’aimable soutien d’Universal Studios LLC et d’Amblin Entertainment, le producteur de cinéma J.F. Musial a produit un film de 60 secondes pour Porsche Cars North America. Ses protagonistes, un Porsche Taycan Turbo S et la DeLorean DMC-12, se rencontrent en Californie. Donald Fullilove, l’acteur qui a interprété le personnage de Goldie Wilson dans Retour vers le futur, y figure au volant du Taycan. Le clip peut notamment être visionné sur newsroom.porsche.com.

Articles connexes

Consommation et émissions

Taycan Turbo S

WLTP*
  • 25,6 – 24,3 kWh/100 km
  • 0 g/km
  • 390 – 416 km

Taycan Turbo S

Consommation et émissions
consommation électrique en cycle mixte (WLTP) 25,6 – 24,3 kWh/100 km
émissions de CO₂ en cycle mixte (WLTP) 0 g/km
autonomie électrique en cycle mixte (WLTP) 390 – 416 km
autonomie électrique en cycle urbain (WLTP) 434 - 477 km
Classe d'efficacité: A
NEFZ*
  • 28,5 kWh/100 km
  • 0 g/km

Taycan Turbo S

Consommation et émissions
consommation électrique en cycle mixte (NEDC) 28,5 kWh/100 km
émissions de CO₂ en cycle mixte (NEDC) 0 g/km
Classe d'efficacité: A