« Un modèle fascinant qui arrive au bon moment »

Albrecht Reimold, membre du Directoire de Porsche en charge de la production et de la logistique, nous parle du Taycan, du futur mix de motorisation, de la neutralité climatique et de l’engouement suscité par la marque.

   

Monsieur Reimold, y aura-t-il encore des voitures à moteur thermique en 2050 ?

Pour autant que je puisse en juger, la réponse est oui. Chez Porsche, nous avons opté, il y a des années, pour une stratégie claire et durable. Elle repose sur un juste équilibre entre moteurs thermiques efficients, modèles hybrides à faibles émissions et véhicules 100 % électriques. Les technologies à faibles émissions occupent plus que jamais le devant de la scène. Le moteur thermique a encore du potentiel en réserve pour répondre aux exigences environnementales croissantes.

Chez Porsche aussi ?

Surtout chez Porsche ! Dans cinq ans, une Porsche sur deux sera dotée d’un moteur électrique, qu’il s’agisse d’un modèle hybride ou d’une sportive électrique. Nous sommes des pionniers technologiques en la matière. Mais toutes les régions du monde ne se développent au même rythme dans le domaine de l’électromobilité et des infrastructures électriques. C’est pourquoi nous travaillons aussi sur des solutions innovantes, notamment les carburants de synthèse. Ils seront commercialisables dans les cinq ans à venir. Selon les experts, ces e-carburants pourraient éviter l’émission de plusieurs millions de tonnes de CO₂ par an.

Qu’est-ce que cela préfigure pour l’offre de modèles ?

Porsche deviendra plus électrique, mais pas 100 % électrique. La 911 ne sera jamais proposée avec une motorisation entièrement électrique. Dans les cinq années à venir, nous entendons investir quelque 15 milliards d’euros dans l’électromobilité, la production durable et la transformation digitale.

L’entreprise a donc mis le cap sur le futur. Quels sont les objectifs concrets ?

Les grands défis de notre temps sont autant d’opportunités qui s’offrent à nous. La Stratégie 2030 de Porsche œuvre à la durabilité et à la responsabilité sociétale de l’entreprise. Notre moteur restera l’enthousiasme. Porsche sera toujours la marque de ceux qui aspirent à réaliser leurs rêves.

Pourquoi la durabilité est-elle si importante pour vous ?

La durabilité est au cœur de notre stratégie. Nous appréhendons cette thématique dans sa globalité, en intégrant les aspects économiques, écologiques et sociaux. Nous avons défini six domaines d’action stratégiques. La décarbonation, la diversité ou encore la transparence de notre chaîne logistique en font partie. Nous les intégrerons dans toutes nos activités futures. Concrètement, nous adhérons aux objectifs de l’accord de Paris sur le climat et visons notamment une production neutre en carbone sur tous nos sites. Ce but a déjà été atteint à Zuffenhausen au début de l’année dernière. Leipzig suivra dans le courant de l’année.

Porsche est un pionnier de la mobilité durable. Quelles sont les valeurs traditionnelles de la marque qui continueront de guider l’action de l’entreprise ?

Dès sa création, l’entreprise s’est attachée à agir de manière responsable, qu’il s’agisse de la mise en œuvre de garanties à long terme sur les véhicules de la marque ou du développement de technologies destinées à réduire les émissions et à améliorer la sécurité. La recyclabilité et la durabilité sont depuis toujours des sujets importants, également pour nos clients. La carrosserie entièrement galvanisée a été introduite chez Porsche dès le milieu des années 1970. Nous sommes fiers de compter de nombreux modèles anciens encore en circulation. Quoi de plus durable qu’un véhicule qui continue de fasciner son propriétaire plusieurs décennies après sa sortie d’usine ?

Le Taycan est extrêmement novateur, même en termes de production. Quel bilan dressez-vous à ce jour ?

Un bilan positif sur toute la ligne. Le Taycan est l’un des projets les plus ambitieux jamais entrepris par Porsche. Nous avons construit une usine entièrement nouvelle au sein de notre site historique et instauré des processus de fabrication inédits et innovants. Nous avons créé quelque 2 000 postes et lancé un programme de qualification intensif. Dans un contexte difficile lié à la pandémie de Covid-19, nous avons même dépassé notre objectif initial de 20 000 exemplaires vendus. Le Taycan est un modèle fascinant, qui arrive au bon moment.

Le Cross Turismo arrive à son tour. A-t-il bénéficié de l’expérience de la production du Taycan ?

De nos jours, et c’est encore plus vrai pour les véhicules électriques, l’ingénierie automobile est un savant mélange de composantes matérielles et logicielles. Le nouveau Cross Turismo ne fait pas exception. Mais cela ne veut pas dire qu’il soit radicalement différent. Pour cette première variante du Taycan, nous n’avons pas dû tout revoir de fond en comble. Nous nous sommes attachés à identifier les détails à améliorer pour créer une authentique Porsche, avec une efficience accrue.

Le Taycan et le Taycan Cross Turismo sont produits selon des méthodes novatrices. Qu’est-ce qui caractérise la Production 4.0 ?

La caractéristique la plus marquante est le remplacement de la chaîne de montage classique par des systèmes de manutention à guidage automatique. Ces systèmes, qui fonctionnent en flux continu, transportent le Taycan, et désormais le Cross Turismo, de manière autonome d’un poste de travail à l’autre. Cette Flexi-Line, comme nous l’appelons, nous ouvre de nouvelles possibilités. Elle nous permet de modifier la production à tout moment, d’apporter des améliorations, d’intégrer des éléments nouveaux ou d’adapter l’ordonnancement pour répondre à des demandes spécifiques des clients, par exemple.

Est-il prévu de transposer ces méthodes de production à d’autres gammes ou de les étendre à l’ensemble du groupe ?

On parle souvent du concept de production 4.0 comme d’une révolution. Or il s’agit plutôt d’une évolution qui s’inscrit dans le prolongement de ce que nous avions déjà mis en place, qu’il s’agisse des méthodes lean (gestion au plus juste), de l’automatisation ou de la planification virtuelle des produits et de la production. L’être humain reste au cœur de notre activité. Nous employons une main-d’œuvre hautement qualifiée. La digitalisation nous aide par ailleurs à concevoir des environnements de travail ergonomiques et à analyser les processus complexes. Notre concept d’usine intelligente ne consiste pas seulement à collecter des données de manière ponctuelle. Nous réfléchissons à la manière d’analyser le potentiel d’efficacité des lignes de processus complètes et d’assurer la qualité requise. Nous travaillons à cet effet en étroite collaboration avec nos collègues du groupe dans le cadre de la plateforme de production digitale DPP.

Votre objectif principal est l’usine zéro impact. Quelles sont les étapes essentielles pour y parvenir ?

La durabilité est la somme de plusieurs composantes. Elle est comparable à un puzzle. À Zuffenhausen, la production du Taycan est neutre en carbone depuis le début. Cela vaut également pour nos gammes de sportives 911 et 718 depuis début 2020. Notre ambition est de réaliser l’usine zéro impact, une usine qui réduit au minimum l’empreinte écologique. Dans le cadre de notre politique environnementale et énergétique, nous avons fixé des lignes directrices claires et avons adopté une approche globale. En effet, il s’agit non seulement de tenir compte des émissions de notre propre production, mais aussi de celles produites sur l’ensemble du cycle de vie de nos véhicules, de la production des matériaux bruts au recyclage.

Depuis 2014, Porsche a réduit de plus de 75 % les émissions de CO₂ par véhicule dans sa production et sa logistique. Qu’est-ce qui pourrait encore accroître ce pourcentage ?

La passion, le goût du détail et le travail de persuasion. 100 % de l’électricité que nous utilisons provient déjà de sources renouvelables. La livraison des véhicules depuis nos sites de production est assurée par transport ferroviaire neutre pour le climat. Sur le site de Zuffenhausen, nous produisons de la chaleur avec nos propres centrales de cogénération au biogaz neutres en carbone. Comme vous le voyez, il s’agit d’un grand puzzle. Et nous avons des idées et de la volonté à revendre.

« L’efficience est une qualité essentielle des voitures de sport. » Albrecht Reimold

Quand Porsche atteindra-t-elle son objectif d’usine zéro impact ?

Nous sommes sur la bonne voie. Nous nous sommes fixé une feuille de route avec un calendrier et des jalons. À chaque fois que nous franchissons une étape, nous nous rapprochons un peu plus de la neutralité carbone.

Quel rôle joue la neutralité carbone dans la production de composants, notamment celle de cellules de batterie ?

Nous intégrons l’ensemble de la chaîne du processus de production pour réduire les émissions de CO₂. Pour la production des cellules de batterie haute tension du Taycan, nous avons imposé le recours à des énergies renouvelables par voie contractuelle. Nous entendons étendre cette exigence à la production d’autres composants. En raison de la forte contribution externe à notre création de valeur, une part relativement élevée de nos émissions de CO₂ provient de la chaîne logistique. C’est pourquoi nous misons sur les liens étroits de collaboration avec nos partenaires et leur volonté de coopération.

Qu’est-ce qui fait du Taycan un modèle durable ?

Dès la phase de développement des nouveaux modèles, nous accordons une attention particulière à la légèreté de la construction, à l’aérodynamique et à la recyclabilité. L’ensemble a été conçu de manière à réduire la consommation d’énergie de la production. Nous utilisons également pour la première fois des matières premières renouvelables, notamment pour les panneaux de porte. Et le revêtement de sol est en partie constitué de fibres recyclées à partir de filets de pêche usagés.

La durabilité est-elle un critère pertinent dans le segment des voitures de sport ?

Plus que jamais. Nos clients sont tout autant préoccupés que nous par leur empreinte écologique. Ils ont une forte sensibilité aux enjeux environnementaux et attachent de l’importance à une utilisation respectueuse et durable des ressources naturelles. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus miser exclusivement sur la sportivité et la performance.

Une voiture de sport peut-elle constituer un modèle à suivre pour d’autres catégories de voiture ?

Là aussi, la réponse est clairement : oui. L’efficience est l’une des principales caractéristiques des sportives. Et nous sommes un pionnier et un modèle en la matière. Prenez la technologie hybride, par exemple : nous l’avons d’abord introduite en compétition avant qu’elle ne fasse son chemin dans la production en série. Ce qui fonctionne bien dans le segment supérieur du marché finit généralement par s’imposer dans les autres catégories. Notre approche doit nous assurer un rôle de pionnier technologique et conduira résolument notre entreprise vers la mobilité du futur.

L’automobile est-elle donc une opportunité ou un risque pour le climat ?

Ni plus ni moins que toute autre réalisation de notre civilisation. La mobilité individuelle est l’un des besoins fondamentaux de notre monde interconnecté. Chacun s’interroge désormais sur ce qui compte vraiment dans la vie. Certains comportements établis sont remis en question, les gens ont tendance à se centrer sur l’essentiel. C’est une bonne chose. Je pense que cet état d’esprit bénéficiera à l’électromobilité et lui donnera un nouvel élan. À l’avenir, il importera de disposer comme aujourd’hui de différents systèmes de mobilité capables de répondre aux besoins de chacun. Beaucoup d’entre nous aspirent à posséder leur propre véhicule. Et chez Porsche, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour satisfaire cette aspiration de manière aussi compatible que possible avec le climat.

Albrecht Reimold

Âgé de 59 ans, il a grandi non loin de Stuttgart et fait ses études à Heilbronn avant d’entamer sa carrière chez Audi en 1987. Il siège depuis février 2016 au Directoire de Porsche.

Thomas Ammann
Thomas Ammann
Articles connexes

Consommation et émissions

Taycan Turbo S Cross Turismo

WLTP*
  • 26,4 – 24,4 kWh/100 km
  • 0 g/km
  • 388 – 419 km

Taycan Turbo S Cross Turismo

Consommation et émissions
consommation électrique en cycle mixte (WLTP) 26,4 – 24,4 kWh/100 km
émissions de CO₂ en cycle mixte (WLTP) 0 g/km
autonomie électrique en cycle mixte (WLTP) 388 – 419 km
autonomie électrique en cycle urbain (WLTP) 460 – 495 km
Classe d'efficacité: A
NEFZ*
  • 29,4 kWh/100 km
  • 0 g/km

Taycan Turbo S Cross Turismo

Consommation et émissions
consommation électrique en cycle mixte (NEDC) 29,4 kWh/100 km
émissions de CO₂ en cycle mixte (NEDC) 0 g/km
Classe d'efficacité: A

Taycan Turbo Cross Turismo

WLTP*
  • 25,9 – 22,6 kWh/100 km
  • 0 g/km
  • 395 – 452 km

Taycan Turbo Cross Turismo

Consommation et émissions
consommation électrique en cycle mixte (WLTP) 25,9 – 22,6 kWh/100 km
émissions de CO₂ en cycle mixte (WLTP) 0 g/km
autonomie électrique en cycle mixte (WLTP) 395 – 452 km
autonomie électrique en cycle urbain (WLTP) 438 – 510 km
Classe d'efficacité: A
NEFZ*
  • 28,7 kWh/100 km
  • 0 g/km

Taycan Turbo Cross Turismo

Consommation et émissions
consommation électrique en cycle mixte (NEDC) 28,7 kWh/100 km
émissions de CO₂ en cycle mixte (NEDC) 0 g/km
Classe d'efficacité: A

Taycan 4 Cross Turismo

WLTP*
  • 26,4 – 22,4 kWh/100 km
  • 0 g/km
  • 389 – 456 km

Taycan 4 Cross Turismo

Consommation et émissions
consommation électrique en cycle mixte (WLTP) 26,4 – 22,4 kWh/100 km
émissions de CO₂ en cycle mixte (WLTP) 0 g/km
autonomie électrique en cycle mixte (WLTP) 389 – 456 km
autonomie électrique en cycle urbain (WLTP) 463 – 541 km
Classe d'efficacité: A
NEFZ*
  • 28,1 kWh/100 km
  • 0 g/km

Taycan 4 Cross Turismo

Consommation et émissions
consommation électrique en cycle mixte (NEDC) 28,1 kWh/100 km
émissions de CO₂ en cycle mixte (NEDC) 0 g/km
Classe d'efficacité: A

Taycan 4S Cross Turismo

WLTP*
  • 26,4 – 22,6 kWh/100 km
  • 0 g/km
  • 388 – 452 km

Taycan 4S Cross Turismo

Consommation et émissions
consommation électrique en cycle mixte (WLTP) 26,4 – 22,6 kWh/100 km
émissions de CO₂ en cycle mixte (WLTP) 0 g/km
autonomie électrique en cycle mixte (WLTP) 388 – 452 km
autonomie électrique en cycle urbain (WLTP) 462 – 532 km
Classe d'efficacité: A
NEFZ*
  • 28,1 kWh/100 km
  • 0 g/km

Taycan 4S Cross Turismo

Consommation et émissions
consommation électrique en cycle mixte (NEDC) 28,1 kWh/100 km
émissions de CO₂ en cycle mixte (NEDC) 0 g/km
Classe d'efficacité: A