Paysages verdoyants

Produit, production, performance :
Le Taycan, première voiture de sport entièrement électrique de Porsche, marque un changement de paradigme. Zuffenhausen est en passe de devenir une usine zéro impact.

  

0.1 LA FORÊT INVISIBLE

Sur les cinq dernières années, Porsche a réduit ses émissions de CO2 par véhicule produit de plus de 75 %. Et ce n’est que le début. Le constructeur de voitures de sport entend réduire à néant son empreinte environnementale dans ses activités de production. Avec le Taycan, Porsche se rapproche de cet objectif ambitieux. En effet, la première Porsche entièrement électrique sera construite dans les ateliers de Zuffenhausen avec un bilan carbone neutre, notamment grâce au recours à de l’électricité verte. Par ailleurs, le biogaz permet de réduire les émissions de CO2 par milliers de tonnes chaque année. Les toits végétalisés des nouveaux ateliers, d’une surface de 42 000 m2, ont également un effet positif sur le climat environnant.

Par ailleurs, une façade en aluminium innovante avec un revêtement en dioxyde de titane permet de réduire les émissions de dioxyde d’azote. Ce revêtement de surface agit comme un catalyseur pour transformer les particules polluantes piégées en eau et en nitrate grâce aux rayons du soleil et à l’humidité de l’air, même en petite quantité. Dans un premier temps, Porsche teste cette façade absorbante high-tech sur une surface de 126 m2 sur l’atelier de production du Taycan. Sa capacité de transformation équivaut à celle de dix arbres. Si les résultats sont à la hauteur des attentes, d’autres parties du bâtiment pourraient être dotées d’une façade de ce type. Une forêt high-tech invisible est donc en train de pousser sur le site de l’usine.

0.2 RÉDUCTION DES NUISANCES SONORES

Le bruit est une pollution qui affecte fortement les individus qui y sont exposés. Il crée un stress qui peut considérablement nuire à la santé. Porsche prend soin de lutter contre les nuisances sonores sur son site de production de Zuffenhausen. Un nouveau mur antibruit d’environ 250 m a ainsi été édifié le long de la façade nord de l’usine 2. Il réduit considérablement les émissions sonores pour les riverains, en particulier les bruits liés à la circulation des véhicules de transport. Une mesure antibruit supplémentaire a été mise en œuvre : la zone de livraison et de chargement pour le nouveau Taycan se situe à l’intérieur du bâtiment afin de réduire les nuisances.

0.3 ÉCONOMIE DES RESSOURCES

L’atelier de peinture du Taycan sera particulièrement économe en ressources. Un procédé d’oxydation thermique régénérative (RTO) permet d’économiser le gaz utilisé pour la postcombustion de l’air vicié et de réduire la dissipation d’énergie. Le processus de séchage est conçu pour récupérer une grande partie de la chaleur dissipée. Le procédé RTO économise 750 000 kWh par an, alors même que les émissions de dioxyde de carbone diminuent de plus de 300 t.

Porsche réalise également des économies d’eau lors de la production du Taycan. Des systèmes de recirculation et de réutilisation de l’eau ainsi qu’une gestion maîtrisée des eaux usées ont été mis en place. En outre, l’eau constitue une source d’énergie pour Porsche : l’énergie hydroélectrique permet d’assurer un approvisionnement en électricité avec un bilan carbone neutre. Tous les sites de production Porsche sont alimentés en électricité 100 % d’origine hydraulique.

Annual & Sustainability Report 2018 of Porsche AG

https://newsroom.porsche.com/en/annual-sustainability-report-2018.html

Edwin Baaske
Edwin Baaske

Sebastian Missel
Sebastian Missel

Articles connexes