L’air du temps

La chasse aux particules fines est ouverte. Depuis le 1er septembre 2018, tous les nouveaux modèles Porsche à moteur essence sont équipés d’un filtre à particules. Sur les moteurs à six et huit cylindres, il y en a même deux, un par rangée de cylindres.

Le filtre à particules essence fonctionne selon le même principe que celui pour moteurs Diesel. Le gaz d’échappement est acheminé du moteur jusqu’à la sortie d’échappement à travers un filtre parcouru par une multitude de petits canaux, obstrués tour à tour côté moteur ou côté sortie d’échappement. De minuscules ouvertures entre deux de ces canaux laissent passer les molécules de gaz comme le dioxyde de carbone, mais pas les particules de suie nettement plus grosses. Retenues par les parois poreuses, les particules sont brûlées quand la température du gaz d’échappement dépasse 600 °C. L’oxygène nécessaire à la postcombustion est disponible en quantité suffisante en phase de décélération lorsque le conducteur relâche l’accélérateur.

Nouveau filtre à particules essence :
des modèles Porsche plus propres que jamais.

Avec son équipe, l’ingénieur Porsche Martin Werner a travaillé près de deux ans à l’implantation de filtres sur les moteurs essence.

Les compartiments moteur des modèles 718 et 911 ne disposent pas de l’espace nécessaire pour pouvoir accueillir des systèmes d’échappement plus volumineux. Il a donc fallu concevoir des catalyseurs principaux entièrement nouveaux. Les systèmes à trois voies utilisés jusqu’à présent transforment déjà entièrement les gaz polluants, comme l’oxyde d’azote, en composants de l’air non polluants.

Les canaux de filtrage des catalyseurs à quatre voies disposent quant à eux d’un revêtement catalytique. « Désormais, l’oxyde d’azote et les particules fines n’ont aucune chance de passer à travers les mailles du filet », précise Martin Werner. Les filtres sont relativement courts et ont un diamètre élevé, afin de permettre un écoulement simultané des gaz dans un maximum de canaux.

Les particules de suie accumulées dans le filtre doivent être brûlées à intervalles réguliers. C’est la phase dite de régénération. Cette phase doit également fonctionner à faible température extérieure et sur des trajets courts. Pour cela, le système de gestion moteur opère une montée en température des gaz d’échappement, par exemple en modifiant le mélange de combustion ou en augmentant le régime du moteur.

En période de grand froid et en cas de multiplications de trajets courts, il faudra prolonger légèrement les trajets pour permettre la régénération. « Dans les conditions de circulation réelles, ces mesures préventives ne sont généralement pas nécessaires », souligne Martin Werner. Son équipe a parcouru plusieurs centaines de milliers de kilomètres pour tester le système dans les moindres détails. Résultat : les modèles Porsche sont plus propres que jamais.

Johannes Winterhagen
Johannes Winterhagen

Articles connexes