Le monde de @Lara

Un métier : pilote de précision à Hollywood.
Une voiture : une Porsche 911 T de 1969.
Une route : la Pacific Coast Highway.
Une femme : l’instagrammeuse @thatporschegirl.

   

Porsche Macan S
Consommation de carburant en cycle mixte : 11,8–11,0 l/100 km
Émissions de CO₂ en cycle mixte : 269–251 g/km (actualisation 10/2020)
Les données mentionnées dans ce magazine peuvent différer selon les pays. La consommation et les émissions de CO₂ ont été mesurées conformément à la nouvelle procédure WLTP.

Quiconque traverse la Cité des anges dans les embouteillages peut ressentir cette soudaine envie de rallier la Pacific Coast Highway pour échapper au trafic urbain. Il faut dire que la route porte bien son nom : elle serpente sur la côte au milieu des falaises déchiquetées où viennent se fracasser les vagues du Pacifique. Les plages blanches dessinent un collier de perles sur les flancs escarpés. Au loin, le jet d’eau des baleines jaillit dans le ciel bleu. Après 80 km, c’est l’arrivée à Newport Beach, l’un des plus grands ports de plaisance de la côte Ouest. Le feu passe au rouge, une surfeuse traverse la rue pieds nus pour rejoindre la plage, avec sa planche sous le bras. Bienvenue dans le monde de @Lara !

Une ambassadrice virtuelle

« Bonjour, j’arrive tout de suite ! » Tenue décontractée, crème solaire, brillant à lèvres discret, coup de brosse rapide dans les cheveux, portable, lunettes de soleil, clés de voiture, et c’est parti ! La maison qu’elle partage avec son compagnon et son fils lui ressemble : tout en simplicité. « Nous passons notre temps dehors », déclare Lara, « il n’y a que les voitures et les voyages qui m’importent. » Sur la toile, Lara est plus connue sous le nom de @thatporschegirl. Depuis un an et demi, la jeune femme partage sa passion pour Porsche sur son compte Instagram. Elle s’y attache aussi à dépoussiérer l’image de la femme dans le monde automobile. Préférant les femmes au volant plutôt qu’assises sur le capot à prendre la pose, elle poste de superbes photos de Porsche et répond aux questions techniques de sa communauté. Près de 20 000 abonnés suivent ses publications.

Pacific Coast Highway :

Pacific Coast Highway :

Lara connaît la route par coeur. La jeune femme surfe sur l’asphalte jusqu’à Hollywood.
« Je pourrais changer les couches tout en conduisant. » Lara, @thatporschegirl

La jeune femme utilise un Macan S pour ses sorties en famille. Une 911 Turbo 3.3 génération 930 de 1982 est garée juste à côté. La pièce maîtresse de sa collection est un monstre de puissance. Mais pour une petite escapade dans la région, la 911 T de 1969, étincelante dans sa parure Lee Green, est le modèle idéal. « La couleur est une création maison. » Cette livrée doit son nom à son ami Lee qui a passé des heures à restaurer la voiture. Dénichée sur la côte Est, la petite merveille faisait peine à voir lorsqu’elle a débarqué sous le soleil californien. Le défi était immense, mais la jeune femme n’est pas du genre à renâcler à la tâche : « Je n’ai jamais hésité à mettre la main à la pâte. De toute façon, je n’avais pas les moyens d’acheter une voiture en parfait état. »

« La plupart des hommes croient que j’ai emprunté la voiture de mon père. »

Lara démarre le moteur boxer refroidi par air, baisse la vitre, accélère et se faufile dans le trafic. Si les voitures de luxe et les marques européennes font partie du paysage californien, son modèle classique ne passe pas inaperçu. La conductrice aussi attire les regards. « La plupart des hommes croient que j’ai emprunté la voiture de mon père », raconte-t-elle tout en accélérant. « Je prends sur moi, mais je n’en pense pas moins. Je suis étonnée de voir à quel point une femme au volant d’un modèle Porsche classique est aujourd’hui encore perçue comme une incongruité. »

Newport Beach :

Le paradis pour les surfeurs du monde entier.

Surfer sur l’asphalte.

Pilote de précision

À l’âge de 12 ans, elle se promet un jour de conduire une Porsche, comme l’une des amies de sa mère, qui occupe un poste à responsabilité. À l’époque, la petite fille ne connaît que des femmes au foyer qui roulent en break familial. Lara économise et épluche les annonces. La nuit, elle sillonne les quartiers déserts dans la voiture de sa mère. La persévérance et la détermination font partie de ses qualités. À 16 ans, son permis de conduire en poche, elle s’offre une Coccinelle. « De jolies formes, mais un moteur un peu faiblard. » Fenêtres ouvertes, musique à fond, Lara parcourt la Californie. Au terme de sa scolarité, à 17 ans, elle débarque à New York.

Laguna Beach :

Laguna Beach :

@thatporschegirl lève le pied. Un moment rare.

1,80 m, chevelure blonde, traits fins : la jeune femme est mannequin pendant deux ans et demi. Dans l’espoir de travailler à Hollywood, elle revient sur les terres de son enfance. Les rôles de figurant, très peu pour elle. Elle devient alors pilote de précision, la version chic de la cascadeuse automobile. « Je ne provoque pas des accidents spectaculaires sur la route », précise-t-elle, « je tâche plutôt d’éviter de renverser la caméra ou de blesser quelqu’un lors des prises de vue. » Lara remplace les stars au volant lorsqu’elles ne savent pas bien manœuvrer, qu’elles ont peur de conduire ou qu’elles n’ont tout simplement pas le permis. À 25 ans, elle double Julia Roberts, Jennifer Connelly et Mary Louise Parker. Elle a désormais sa propre caravane sur les lieux de tournage. « Je pourrais changer les couches tout en conduisant », dit-elle en riant, « mais évidemment, j’évite de le faire. Mes enfants ont passé l’âge. » Elle continue également à travailler dans le secteur de la mode. Avec ses mensurations, elle sert de modèle pour tailler des patrons destinés à la confection de maillots de bain, de pulls, de pantalons ou de robes de soirée.

Elle accélère et surfe sur la route. « Attendez un peu que nous arrivions au prochain virage, la vue est à couper le souffle », crie-t-elle en essayant de couvrir le vrombissement du moteur et le claquement du vent. Lara ne nous a pas menti. Le soleil habille les falaises d’une délicate lumière ocre. La roche est tapissée de buissons de sauge vert argent et de bougainvilliers roses. Les pélicans volent en escadrille au-dessus des surfeurs en quête de la vague parfaite. Lara aussi est aux aguets : elle attend le prochain virage. « Il faut profiter de l’instant présent pour être l’artisan de sa propre vie ! »

Lido Marina Village :

Lido Marina Village :

La Porsche 911 T de 1969 garée dans la luxueuse rue commerçante de Newport Beach.

Une 911 pour oublier un chagrin d’amour

Attachée à sa vie privée, elle refuse de dévoiler son nom de famille sur le web. Peu après le lancement de son compte Instagram @thatporschegirl, elle fait l’objet de harcèlement et supprime toutes ses données personnelles des réseaux sociaux. C’est aujourd’hui une histoire ancienne qui remonte à dix ans. Après une rupture amoureuse, elle décide de soigner ses peines de cœur auprès d’un compagnon plus fidèle : une 911 Cabriolet couleur argent. À son arrivée dans le garage, le vendeur se précipite vers elle et tente une approche maladroite. Lara répond d’un air agacé : « Je viens pour regarder, pas pour acheter ! » Contrariée, elle se rend chez un spécialiste de voitures d’occasion et jette finalement son dévolu sur un modèle noir qui a trois ans d’âge. « Si vous ne me montrez pas immédiatement la voiture, je m’en vais ! », lance-t-elle au vendeur. Elle essaye la voiture, négocie le prix puis repart au volant de sa première Porsche. Leur idylle durera sept ans. Aujourd’hui, cette anecdote la fait sourire, même si elle déteste toujours autant que des hommes mettent en doute ses compétences en automobile.

Elle se verrait bien défendre la cause des femmes passionnées de voitures de sport. Avec ses amies qui partagent sa passion, elle se rend à l’événement Cars and Coffee, un rendez-vous incontournable pour les amateurs de voitures de collection, et une véritable mine pour ceux qui recherchent des pièces détachées rares.

Les écrivains, les modérateurs de podcast et les organisateurs d’événements lui font de l’œil. Lara aimerait animer sa propre émission. Pour l’heure, cette touche-à-tout a déjà eu l’occasion de présenter, à distance, le California Festival of Speed.

Elle ne sait pas ce que l’avenir lui réserve. « Je profite de la vie et je me laisse guider par mes envies. » Pour quitter la côte, elle doit prendre un virage en épingle. Tenant fermement le volant, elle vire à gauche avec enthousiasme. Elle rétrograde en troisième, puis en deuxième, suit la trajectoire idéale et accélère. Sa conduite est d’une précision absolue.