Une Porsche avant tout

Un moteur électrique innovant est-il compatible avec les qualités essentielles d’une Porsche ? Pour Stefan Weckbach, responsable de la gamme Taycan, il ne peut pas en être autrement. Si la première Porsche 100 % électrique inaugurera certes une nouvelle ère, elle n’en restera pas moins fidèle aux valeurs qui ont fait la renommée de la marque.

Monsieur Weckbach, à ce jour, les voitures électriques n’ont pas eu un franc succès auprès du public. Le Taycan n’arrive-t-il pas trop tôt ?

Au contraire, c’est le bon moment. L’électromobilité a une longue tradition chez Porsche : c’est en 1900, à l’Exposition universelle de Paris, que Ferdinand Porsche a présenté sa Lohner-Porsche, un véhicule électrique d’une autonomie de 50 km. En 2010, Porsche a lancé des variantes hybrides de ses modèles, d’abord pour le Cayenne, puis pour la Panamera. En 2013, ce sont les versions hybrides rechargeables qui ont fait leur apparition. Nous avons été le premier constructeur du segment premium à proposer des modèles rechargeables. Depuis, nous avons lancé une deuxième génération d’hybrides rechargeables, capables de parcourir jusqu’à 50 km en mode purement électrique. Avec la 918 Spyder, nous avons montré ce qu’il était possible de faire en associant deux moteurs électriques synchrones placés sur les essieux avant et arrière à un V8 atmosphérique de supersportive. Avec le Taycan, nous passons à l’étape suivante en lançant un véhicule 100 % électrique conforme en tous points à nos exigences.

Quelle est précisément la stratégie de Porsche en matière d’électrification ?

L’électrification est un élément essentiel de notre stratégie produit. Cette stratégie s’articule autour de trois axes : les voitures résolument sportives équipées de moteurs thermiques, les véhicules hybrides et les modèles entièrement électriques, qui nous ouvrent la voie vers l’avenir de l’automobile. Ces trois axes nous permettent de couvrir l’ensemble des segments du marché et de répondre aux attentes de nos clients.

« Avec le Taycan, nous lançons un véhicule 100 % électrique conforme en tous points à nos exigences. » Stefan Weckbach

Est-il possible de doter le Taycan des qualités intrinsèques des modèles de la marque ?

Dès le départ, les choses étaient claires : une Porsche électrique se devait d’être, à l’instar de tous les autres modèles Porsche, le modèle le plus sportif de son segment. Même dotée d’un moteur électrique, une Porsche doit répondre aux exigences de la marque, notamment en matière de dynamique longitudinale et latérale. Et comme elle hérite d’un design authentiquement Porsche, elle sera identifiée au premier coup d’œil comme étant un modèle de la marque. Il est certain que le Taycan sera à tous égards à la hauteur de nos exigences : choix des matériaux et des composants, qualité globale de la voiture.

Le Taycan sera-t-il également doté de qualités nouvelles ?

Le Taycan a tous les attributs d’une Porsche, se conduit comme une Porsche et procure les mêmes sensations qu’une Porsche. Seul son moteur est différent. Un modèle électrique peut être résolument sportif et procurer à son conducteur des sensations fortes. Pour nous, ce n’est pas contradictoire, bien au contraire : avec une motorisation et une conception optimales, il est possible de développer plus avant les qualités caractéristiques d’une Porsche. Prenez l’exemple de la batterie logée sous le plancher : elle confère au Taycan un centre de gravité extrêmement bas, qui est même inférieur à celui de la 911. Associé à une répartition optimale du poids entre les essieux, le concept de base du Taycan se caractérise par sa sportivité sans concession.

Aujourd’hui, les sportives électriques ont tendance à perdre de leur dynamique après un enchaînement de fortes accélérations…

Mais pas le Taycan. Nous avons fait en sorte que la voiture puisse assurer des performances constantes en toute circonstance. D’une part, nous avons opté pour des machines synchrones à aimants permanents pour assurer la traction, car elles offrent un régime permanent élevé et des performances reproductibles. Cela signifie que vous pouvez accélérer fortement non seulement une fois, mais plusieurs fois de suite. Même chose pour la conduite à vitesse élevée constante. D’autre part, nous avons développé un système de refroidissement intelligent, qui prévient les éventuelles pertes de puissance liées à une production excessive de chaleur. Ainsi, chaque composant dispose précisément de la puissance de refroidissement requise pour prévenir tout échauffement.

Pour permettre un usage au quotidien, les voitures électriques doivent disposer d’une autonomie suffisante. Pour cela, il faut les équiper de batteries relativement lourdes, ce qui affecte leurs performances. Comment avez-vous résolu cette problématique ?

Une question récurrente s’est posée tout au long du développement du Taycan : où se situe le point d’équilibre optimal entre autonomie et performance ? En théorie, il suffit de monter une énorme batterie pour disposer d’une grande autonomie. Mais cette solution ne serait pas conforme à l’esprit de Porsche, ne serait-ce qu’en raison du poids supplémentaire. Nous avons opté pour un concept de performance intelligente : Porsche Intelligent Performance. Il permet d’atteindre une autonomie supérieure à 500 km, tout en maintenant un poids minimal. Ce concept repose sur deux paramètres : une forte densité de puissance et un haut rendement. L’avantage est double : les moteurs électriques pèsent moins lourd et leur rendement élevé permet de réduire la consommation d’énergie, et donc d’utiliser des batteries plus petites et plus légères. Nous avons également travaillé sur l’aérodynamique en soufflerie pour diminuer au maximum le coefficient de traînée et ramener la résistance à l’air à une valeur aussi réduite que possible.

« Porsche présentera le Taycan fin 2019. Mais je peux déjà vous dire que ce ne sera pas seulement une voiture électrique. Ce sera une Porsche. »

En optant pour une architecture électrique de 800 V, pour le moteur comme pour la batterie, Porsche trace son propre chemin. Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

Je ne suis pas sûr que nous suivions notre propre chemin. Je dirais plutôt que nous sommes les premiers à prendre le bon chemin pour répondre aux exigences que nous nous sommes fixées. Une Porsche électrique ne doit pas seulement rouler vite, elle doit aussi être capable de se recharger rapidement. Avec la technologie 800 V, il ne faudra que 15 minutes pour atteindre une autonomie de 400 km, soit la moitié du temps nécessaire aux systèmes actuels. Avec une tension plus élevée, nous pouvons en outre rendre le système électrique plus léger et plus compact : les sections de câble sont moindres et le système électrique gagne en efficacité. C’est ce que nous entendons aussi par « performance intelligente ».

Cette tension plus élevée exige-t-elle des mesures de sécurité supplémentaires ?

Non, avec un système de 800 V, il n’y a pas de différence en matière de sécurité par rapport à la tension de 400 V utilisée depuis longtemps pour les véhicules hybrides rechargeables et les véhicules électriques.

Les conducteurs du Taycan trouveront-ils suffisamment de stations de recharge ?

Conjointement avec d’autres constructeurs automobiles, Porsche déploie actuellement une infrastructure de recharge rapide le long des principaux axes routiers européens. Un réseau de plus de 400 stations de recharge devrait être disponible d’ici à 2020. Par ailleurs, nous avons fait en sorte que le Taycan puisse également être rechargé sur des bornes de 400 V grâce à un booster haute tension. Ainsi, le système de recharge de notre voiture de sport offrira une compatibilité descendante.

« Le Taycan a tous les attributs d’une Porsche, se conduit comme une Porsche et procure les mêmes sensations qu’une Porsche. » Stefan Weckbach

Personnellement, qu’est-ce qui vous attire le plus dans cette voiture ?

Nous testons les prototypes depuis de nombreuses années et avons parcouru un très grand nombre de kilomètres. Les premiers modèles offraient déjà les caractéristiques de conduite typiques de Porsche. Ils témoignaient d’une telle sportivité et répondaient avec une telle spontanéité que nous nous sommes tout de suite sentis chez nous. Et les choses ont encore bien évolué depuis.

Quand le Taycan prendra-t-il officiellement la route ?

Porsche présentera son modèle tout-électrique fin 2019. Mais je peux déjà vous dire que ce ne sera pas seulement une voiture électrique. Ce sera une Porsche.

Stefan WECKBACH

Stefan Weckbach (41 ans) étudie la gestion d’entreprise à Saint-Gall jusqu’en 2000, où il travaille ensuite comme chercheur avant d’obtenir son doctorat. Après avoir exercé les fonctions de consultant en management et de chef de projet dans un cabinet de conseil en gestion d’entreprise, ce père de deux filles rejoint Porsche en 2008. Il occupe alors plusieurs postes dans le domaine de la gestion stratégique des participations, avant de devenir conseiller du président du Directoire de Porsche AG, puis responsable de la stratégie produit et de la gamme Boxster/Cayman. Depuis novembre 2014, Stefan Weckbach dirige le développement de la gamme Taycan.

Laurin Paschek
Laurin Paschek